keyboard_arrow_up
>
Territoires
>
Territoires

Le bel été de la montagne française

11/09/2019
Alors que la saison estivale s’étire encore en montagne avec des vacanciers appréciant ses bienfaits en septembre, les premiers chiffres de fréquentations confirment l’attractivité de ces territoires.

Les stations de montagne dressent un bilan positif de l’été 2019. « Nous avons un taux d’occupation moyen de plus de 60% au global sur la saison d’été, soit une progression de la fréquentation de plus de 4% par rapport à 2018, avec notamment sur les deux dernières semaines d’août, une augmentation prévisionnelle de plus de 10% » a expliqué Jean-Pierre Rougeaux, secrétaire général de l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne, intervenant lors de la conférence Mountain Debrief, organisée par l’UNION sport & cycle lors du récent salon Sport Achat.

Dans le déroulement, les vacances estivales en montagne sont de plus en plus tardives avec une baisse de fréquentation en juillet, malgré la hausse enregistrée lors de la semaine du 20 juillet, et un mois d’août en progression d’après les statistiques de G2A Consulting. Alain Vitale, le co-gérant du cabinet, a souligné la bonne saison des stations de charme situées en moyenne altitude avec une hausse de fréquentation très marquée (+ 3,6 pts) pour celles localisées entre 650 et 1.250 mètres d’altitude.

Tous ces chiffres trouvent une traduction dans l’activité des magasins de sport, comme dans celle des écoles des Moniteurs Cycliste Français (MCF), avec une progression de 3 à 5 % pour les premiers selon l’Observatoire de l’UNION sport & cycle réalisé auprès de 57 entreprises représentatives et une croissance de 6,5 % pour les seconds sur un panel stable de 48 écoles.

« La montagne possède de réels atouts et la saison vient de le montrer. Il faut continuer à le faire savoir. Nous devons affirmer que la montagne comporte deux saisons, et pas seulement une. La clientèle d’été sera demain la clientèle d’hiver et inversement » a martelé Gérard Mattis, le vie-président de la commission montagne de l’UNION sport & cycle.

Laurent Chelle, associé fondateur de Quest Cit, a soulevé un point important : « Nous avons un déficit en France sur notre capacité à produire de la communication sur la montagne estivale. Il faut que nous puissions produire plus d’images ».

Les perspectives autour de la montagne estivale sont favorables, mais pour autant la transformation en flux demandera des investissements. « Les aspirations sociétales font que le meilleur est devant nous » a déclaré Lionel Flasseur, le directeur général d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, indiquant travailler sur les notions de tourisme bienveillant et l’évaluation des nombreuses vertus de la montagne. « Elle a des impacts sur les maladies cardio-vasculaires, le stress, l’obésité…. ». Dans la société d’aujourd’hui, ces arguments sont de nature à jouer un rôle important.

A voir également
  • Territoires 18/02/2020
    FFEPGV : Une fédération en pleine transition numérique
    La Fédération Française d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire prend le virage...
  • Territoires 17/02/2020
    La Banque Populaire, la banque de la voile mais pas que !
    Engagée depuis plus de 30 ans dans la voile en tant qu'armateur et compétiteur, la Banque...
  • Territoires 13/02/2020
    Le MMA encadré par la Fédération française de boxe
    C'est désormais officiel, la pratique du MMA sera désormais affiliée à la Fédération...
  • Territoires 11/02/2020
    Le retour du Kandahar, Noël en février à Chamonix
    Pour la première fois depuis quatre ans, le célèbre Kandahar était de retour à Chamonix le...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies