keyboard_arrow_up
>
Les actualités
>
©Cycloplombier
 |   actualité

E. Alluin (Cycloplombier): "J'espère inspirer d'autres professionnels"

27/07/2020
Fondateur de Cycloplombier, Elian Alluin est revenu pour Filière Sport sur l'essor de la mobilité professionnelle à vélo et sur son ambitieux projet de développer et promouvoir cette nouvelle pratique.

Pouvez-vous présenter brièvement le concept de Cycloplombier ?

Comme son nom l’indique, c’est une prestation de service de dépannage de plomberie dont le déplacement est effectué en vélo cargo. Pour l’instant, ce service n’est proposé qu’à Paris intra-muros. Je suis actuellement en train de développer un réseau pour créer une franchise pour permettre aux professionnels du secteur de rejoindre le programme Cycloplombier afin qu’ils apprennent notre savoir-faire mais aussi notre savoir-être, et qu’il profite de notre image, de notre notoriété et de notre clientèle pour développer leur activité.

Comment peut-on avoir accès à votre service ?

Il est possible de réserver directement sa prestation en ligne : ce système permet à l’utilisateur d’affiner sa recherche et d’indiquer précisément sur le site les raisons de sa demande afin d’obtenir immédiatement un devis et que l’intervention soit préparée en amont. Pour faciliter le processus aux clients, nous avons mis en place un système de pictogrammes qui les guident au fur et à mesure de leur démarche avec, en prime, la possibilité de nous transmettre des photos. Nous disposons également d’une ligne téléphonique active toute la semaine de 8h à 18h.

Pourquoi avez-vous décidé de lancer ce projet ?

Ma motivation première était de promouvoir la mobilité professionnelle à vélo et de montrer que c’était possible et viable pour que d’autres professionnels du secteur puissent s’inspirer de ma démarche. Selon moi, c’est par la multiplication des initiatives éco-responsables que l’on pourra amorcer une vraie transition écologique. Je voulais également redorer l’image du métier de plombier qui est sous le feu des critiques depuis plusieurs années et qui a été fortement discrédité par les nombreux cas d’arnaques qui ont été révélés. Et j’ai déjà des retours positifs ! Je reçois régulièrement des appels de professionnels du métier qui me contactent pour en savoir davantage sur mon activité.

Ressentez-vous un réel engouement autour de cette nouvelle mobilité professionnelle ?

Il y a une vraie communauté vélo en France et surtout très active ! Je m’en rends particulièrement compte quand je suis sur les réseaux sociaux, et certains d’entre eux sont devenus des clients fidèles. Ça fait plaisir de voir qu’il y a autant de monde derrière notre projet.

Quels sont selon vous les principaux avantages du vélo dans le cadre de votre profession ?

Le vélo me permet d’être beaucoup plus compétitif qu’avec un camion. Et ça se voit sur la facture des clients. Certains m’ont même déjà dit que je n’étais pas assez cher ! Sans aller jusque-là, il est évident que par rapport aux prix pratiqués par la plupart des plombiers, on est très attractif. En effet, sur les courtes distances, le vélo est beaucoup plus rapide et me permet de réaliser davantage d’interventions que lorsque j’utilisais un camion. Je n’ai ni la contrainte du stationnement ni celle des embouteillages. Sans compter les coûts supplémentaires qu’un camion implique, comme le prix de l’essence, la nécessité d’avoir un local pour entreposer le véhicule et les frais d’entretien. Pour mon vélo cargo, c’est 150€ de maintenance en moyenne par an, et c’est tout. Sans parler des gains pour ma santé puisque je fais 50 à 60 kilomètres de vélos par jour.

Comment se passe la logistique ? Pouvez-vous transporter vos outils sans problème ?

Avec un vélo cargo comme le mien on peut transporter jusqu’à 210 kilos de matériels. Au départ, je transportais même trop d’outils par rapport à ceux dont j’avais vraiment besoin. Aujourd’hui, j’optimise beaucoup mieux mon paquetage et je n’ai jamais manqué de rien lors d’une intervention. J’ai déjà transporté des WC sans aucun problème. Pour les professionnels sur les grands chantiers, le vélo cargo est forcément beaucoup moins pratiques mais pour tout le reste il est plus avantageux.

Pourquoi, selon vous, autant d’artisans et de professionnels continuent à utiliser des voitures ou des camionnettes ?

C’est une histoire de mentalité. Quand cela fait des dizaines d’années que vous avez pris l’habitude d’utiliser une camionnette c’est forcément beaucoup plus difficile de changer ses habitudes et de transformer sa façon de travailler. Il y a aussi un manque d’information qui fait naître des a priori chez les gens. Quand vous leur dites « vélos », ils pensent à un VTT et ne vont pas chercher plus loin. Mais quand on voit les vélos qui sortent aujourd’hui, cela n’a plus rien à voir avec les vélos traditionnels d’il y a 10 ou 15 ans.

Que faudrait-il faire ou mettre en place pour inciter davantage les professionnels à se tourner vers ce nouveau type de locomotion dans le cadre professionnel ?

La circulation à Paris reste encore un peu périlleuse à certains endroits mais les nombreuses initiatives de la Mairie de Paris ont permis d’améliorer considérablement la circulation des vélos dans la capitale. Je remarque d’ailleurs un vrai changement depuis la création des pistes cyclables temporaires durant le confinement et j’espère sincèrement qu’elles pourront devenir permanentes. S’il y avait quelque chose à revoir, je pense que cela concernerait les dimensions des pistes cyclables qui sont souvent étroites et pas encore adaptées aux vélos cargos comme le mien.

Quels sont vos futurs projets ?

Mon principal objectif est de développer une franchise pour répondre efficacement à la demande grandissante qui risque de devenir rapidement envahissante et impossible à satisfaire si l’on ne se développe pas. Il y a un vrai engouement, une vraie sympathie autour de ce projet, et cela me pousse à faire grandir Cycloplombier rapidement. La première étape serait de monter un réseau à Paris et pourquoi pas développer notre activité dans d’autres villes de France par la suite.

A voir également
  •    | actualité
    Un nouveau directeur général pour Adidas France
    29/07/2020
    Mathieu Sidokpohou a été nommé à la tête de la filiale française de la marque européenne.
    En savoir +
  •    | actualité
    Un quart des Français intéressé par le VAE
    23/07/2020
    Le potentiel à court et moyen terme du vélo à assistance électrique (VAE) révélé par une étude sur...
    En savoir +
  •    | actualité
    La FFSurf sur la vague du digital
    20/07/2020
    La Fédération Française de Surf s'associe avec MyCoach pour lancer MyCoach by FFSurf, une nouvelle...
    En savoir +
  •    | actualité
    Des Etats Généraux consacrés à la transition du tourisme
    20/07/2020
    Les 18 et 19 novembre 2020, Mountain Wilderness France et le Cluster de Transition des territoires de...
    En savoir +
  •    | actualité
    Opération séduction pour la Sportech française
    15/07/2020
    Avec en toile de fond, les JO de Paris 2024, les startups françaises veulent attirer des investisseurs pour...
    En savoir +
  •    | actualité
    Une campagne pour sauver le Ski Train Eurostar
    13/07/2020
    Eurostar a décidé de ne pas faire rouler son train l’hiver prochain entre Londres et Bourg-Saint-Maurice.
    En savoir +
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies