keyboard_arrow_up
>
Les actualités
>
23/09/2021

L'industrie européenne du ski unie pour sauver la saison d'hiver 21/22

©FESI
Par l'intermédiaire de la FESI (Federation of the European Sporting goods Industry), l'industrie du ski européenne adresse une lettre commune associant marques, enseignes et fédérations européennes pour alerter sur les enjeux de la saison hivernale à venir.

D'une seule voix... Ce courrier portée par la FESI (Federation of the European Sporting goods Industry), porte la voix tant des marques (Atomic, Dalbello, Salomon, Fischer, Elan, Blizzard, Head, Tecnica, K2...) que des enseignes (Intersport, Sport2000...) et des fédérations (UNION sport & cycle et EUROSIMA notamment pour la France, European Outdoor Group et diverses fédérations européennes... ). Objectif : alerter les pouvoirs publics nationaux et européens et les inciter à prendre les dispositions nécessaires pour préserver le bon déroulement de la saison d'hiver 21/22.

Des pertes de 50 à 80% pour le secteur du ski sur l'hiver 20/21

Selon une enquête de la FESI menée auprès de ses adhérents, le secteur du ski européen a perdu en moyenne près de 50 % de son chiffre d'affaires sur la période 2020/21 (80% en France selon l'UNION sport & cycle).  Plus inquiétant, « 11% des entreprises ont enregistré une perte d'activité de plus de 80%. Même dans les pays où les remontées mécaniques étaient ouvertes, 67% des entreprises ont également observé une forte baisse du nombre de visiteurs. » précise la FESI.

 
La FISE s'inquiète des conséquences de ce dernier hiver, sur la santé et pérennité des commerces de vente et/ou de location. Mais également, par effet domino, sur toute l'industrie européenne du ski avec « des goulots d'étranglement (…) et des commandes passées auprès de l'industrie pour l'hiver 21/22  nettement inférieures (-60% en France d'après l'UNION sport & cycle) qui pourraient avoir des conséquences massives sur l'industrie européenne du ski avec la destruction de valeur ajoutée et d’emplois. »

Libre circulation, uniformité des politiques européennes, ouverture des remontées mécaniques...

La Fédération européenne regrette par ailleurs que les stratégies et décisions politiques aient été disparates au sein même de l'Union européenne ces 18 derniers mois. Et dans un contexte sanitaire - et de vaccination - en progression, elle attire l'attention sur quelques points cruciaux où elle prône des décisions européennes. Parmi eux, la libre circulation des biens et des personnes qui ne doit pas être « sacrifiée sur la base d'efforts nationaux non coordonnés », stipule la lettre qui demande « des politiques uniformes adoptées au niveau européen ». « Le taux de vaccination contre le COVID atteignant désormais environ 70 % dans toute l'Europe, les conditions sont réunies pour adopter une telle législation. »

Les représentants de l'industrie du ski invitent également les pouvoirs publics et les acteurs des sports d'hiver à travailler ensemble afin d'aider le secteur du ski à se redresser et à retrouver son activité normale. Ils rappellent que les pratiques du ski et le snowboard permettent le respect de distances de sécurité suffisantes. Ils considèrent que « dans la mesure où de nombreux événements sportifs (…) et des festivals de musique ont été organisés avec succès dans le respect des mesures sanitaires sans déclencher de contaminations internationales majeures », il serait « déraisonnable de reconsidérer la fermeture des activités sportives qui sont en outre bénéfiques pour la santé. » « Dès lors que le taux d'hospitalisation et le nombre de décès continuent de baisser du fait du processus de vaccination international, nous demandons qu’aucune nouvelle mesure de confinement qui mettrait fin à la vie quotidienne sociale, sportive et économique ne soit prise. » demande le collectif.  Enfin, le tourisme mondiale représentant l'un des secteurs économiques les plus importants pour les Etats membres de l'UE, les signataires demandent «  des réglementations uniformes dans la vie économique au niveau européen soient adoptées, afin d’éviter tout désavantage concurrentiel entre les Etats. »

A voir également
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies